HOMEHorlogersDe Beefe FromanteelRatsmaRootsBibliofielBillardAnsembourgContact

6 cadrans

SartonArtisan Horloger : Hubert Sarton

Biographie : Hubert Sarton est baptisé le 3 novembre 1748 à Liège1. il fait son apprentissage chez son oncle et parrain Dieudonné Sarton, et pour se perfectionner, il travaille à Paris chez le célèbre horloger Pierre Leroy. A 24 ans, il revient à Liège et s'y établit. En 1812, les événements politiques et des revers de fortune l'ont complètement ruiné. Il prend sa retraite et meurt à Liège le 18 octobre 1828. Son activité était multiple. En plus de "clock making" qui fait sa célébrité, il construit des appareils de précision, des machines de filature, etc. Il écrit de nombreux mémoires à propos de l'horlogerie, mais aussi sur des sujets les plus divers. Sa production horlogère est considérable. Il exécute de nombreuses horloges classiques : cartels Louis XV sur console d'applique, pendules Louis XVI à personnages, horloges de parquet et, entre autres, une curieuse "Horloge de Compagnie", dont le cadran se déplace horizontalement et verticalement pour -montrer l'heure à divers endroits d'un salon (approuvée par I'Académie Royale des Sciences), des horloges astronomiques, etc. Son style le plus caractéristique est celui des horloges sans cabinet, à cadrans multiples, d'une élégance raffinée. Une plaque commémorative est apposée sur la maison qu'il a habité à l'angle de la place de la République Française et de la rue de la Wache.

SartonDescription artistique : Cette pendule astronomique de forme trapézoïdale est constituée d'un assemblage de six cadrans reposant sur deux cintres en cuivre mouluré, reposant eux-mêmes sur un socle en marbre noir garni sur trois faces de plaques en métal doré. La plaque centrale, travaillée au repoussé est décorée d'amours musiciens. Les cadrans sont émaillés et cerclés de bronze ciselé et doré de style Directoire. Le socle en bois et à monture en fer forgé partiellement doré est pourvu de six pieds en métal.

Description mécanique: Le mouvement de cette pendule astronomique permet de connaître sur divers cadrans, les indications suivantes :

  1. Le cadran central indique le mois, la date, les secondes et les minutes de "l'heure moyenne " (celle des montres), l'heure et les minutes de l'heure solaire ou " heure vraie " (celle des cadrans solaires).
  2. Le cadran inférieur gauche indique les jours de la semaine.
  3. Le cadran inférieur central donne les phases de la Lune.
  4. Le cadran inférieur droit indique le millésime. Il va de 1795 à 1844.
  5. Le cadran situé au-dessus du cadran central indique les " heures vraies" du lever et du coucher du Soleil.
  6. Le cadran supérieur indique "l'heure vraie " à 53 lieux différents situés tout autour de la terre.

Dimensions:

 

Provenance : Pièce acquise par le Baron d'Otreppe de Bouvette Acquisition : Achat effectué auprès de la Baronne d'Otreppe de Bouvette (Orval), 1962

Informations diverses : A. Thiry : La graduation des millésimes débute à l'année 1795. Il ne semble donc guère vraisemblable que cette pendule ait été acquise par le duc Charles de Lorraine, Gouverneur général des Pays-Bas décédé en 1780. Une autre semblable pendule à six cadrans a été fabriquée par H. Sarton en 1772 pour le Duc Charles de Lorraine. Son sort est unknown. A. Thiry.

Pendule restaurée par Harry Brasseur.

A titre d'anecdote, et dans l'état actuel des connaissances, il semble que Hubert Sarton fut le premier à décrire une mécanisme de montre automatique. C'est à dire une montre qui se remonte de par les mouvements de la personne qui la porte.

 

Chacun est invité d'envoyer des images, des informations etc sur des horlogers belges (wallons, flamands et germanophones).

andere pagina's over Hubert Sarton en cartels: 1 - 2 - 3 - 4


De Beefe

Gille De Beefe

lode.goukens@ugent.be

© Copyright, all rights reserved, 2010